Le bois de chauffage : un combustible renouvelable et peu cher

bois de chauffage
Depuis que l’homme a découvert le feu, le bois s’est imposé comme une source d’énergie évidente. Aujourd’hui, le bois de chauffage sec reste la source d’énergie à privilégier pour le chauffage domestique tant son coût est abordable. Il s’agit en outre d’une ressource complètement renouvelable et dont on peut tirer parti au travers de conditionnements variés tels que le bois densifié ou le bois compressé. C’est donc à la fois une solution très économique et tout à fait respectueuse de l’environnement.

Le bois, un mode de chauffage respectueux de l’environnement

Le bois de chauffage constitue une source d’énergie entièrement renouvelable et dont l’impact sur le réchauffement climatique est quasi inexistant, voire nul. Certains opposeront le fait que la combustion du bois génère du gaz carbonique, toutefois cette constatation est à mettre en perspective avec une autre réalité, à savoir que lors de leur croissance, les arbres ont consommé une quantité de gaz carbonique équivalente, et même supérieure dans de nombreux cas, à celle qu’ils dégagent en brûlant.

Cinq fois moins polluant que l’électricité, générée quant à elle par des centrales nucléaires ou des centrales à énergies fossiles, et douze fois moins polluant que le fioul domestique, le bois obtenu par une gestion durable des exploitations forestières est en outre garanti par une certification « NF bois de chauffage ».

Le bois, un mode de chauffage agréable et pratique

Avec l’engouement de plus en plus prononcé pour ce mode de chauffage, les équipements ont évolué et se sont adaptés aux différentes configurations des habitats et aux besoins de leurs occupants.

De la chaudière à buches ou à granulés de bois, aussi désignés sous l’appellation de « pellets », au simple poêle à bois, chacun peut trouver la solution qui lui convient. En chauffage d’appoint ou en chauffage principal, le bois produit une chaleur douce et homogène dans toute la maison ainsi qu’une odeur qui lui est propre et très agréable. Il ajoute ainsi une ambiance conviviale et accueillante au domicile.

Le bois, un mode de chauffage économique

Le bois est sans conteste le combustible le moins onéreux à l’heure actuelle ! Certes, le coût d’une installation de chauffage adaptée suppose un investissement de départ, mais celui-ci sera très vite amorti dans le temps, sur une durée de moins de dix ans en règle générale. Par ailleurs, ce surcoût de départ peut être compensé dans une large mesure par l’octroi de certaines aidées financières spécifiques.

Alors que les autres sources d’énergie, comme l’électricité, le gaz ou le fioul, ne cessent d’augmenter, le prix de revient du bois reste stable et très attractif. Pour une chaudière à bois déchiqueté, on estime celui-ci à environ 2,7 € pour 100 kWh, à 3,6 € pour 100 kWh pour une chaudière à bûches et à 5,69 € environ pour une chaudière à granulés, ces dernières se démarquant par le côté très pratique. Il faut également prendre en compte les tarifs de livraison, ceux-ci étant potentiellement moins élevés si la maison est située à proximité des exploitations forestières.

Les différentes aides financières pour se chauffer au bois

Selon l’installation et les équipements choisis pour se chauffer au bois, le surcoût d’investissement peut être largement amorti par la conjonction de différentes aides financières. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre de la loi sur la transition énergétique de 2017. Quelles sont-elles et comment y prétendre ?

  • La Prime Effy : elle est ouverte à tous et sans conditions de ressources. Son montant peut atteindre 4000€ et concerne les logements de plus de deux ans.
  • MaPrimeRénov’ : attribué par l’Anah et orientée en priorité vers les ménages aux revenus modestes, son montant varie en fonction notamment de la constitution du foyer.
  • Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) : il s’agit d’un avantage fiscal qui concerne les ménages aux revenus les plus hauts. Sa demande est liée à une ligne dédiée sur la déclaration de revenus.
  • L’éco-prêt à taux zéro : il s’agit d’un prêt sans intérêt et donc sans surcoût quant à son remboursement.
  • La TVA à taux réduit : elle concerne les logements de plus de deux ans et consiste en une TVA limitée à 5,5% et appliquée directement à l’achat de l’appareil de chauffage.


Energie pro : trouver le meilleur fournisseur en 8 conseils avisés
Les avantages des pompes à chaleur air eau